vider une maison après un décès

Comment vider une maison après un décès ?

Après un décès, la listes des choses à gérer pour les proches est très importante. Les funérailles, les formalités administratives, la succession ne constituent qu’une partie de la liste. Il faut également penser à vider la maison du défunt. Comment procéder, dans quel délai, par où commencer…

 

À quel moment faut-il vider la maison d’une personne décédée ?

Faut-il vider une maison directement après un décès ? Il va de soi que ce n’est pas la première chose à faire. Néanmoins, il faudra vous y atteler plus ou moins rapidement, surtout si la personne louait son habitation.

Dans le cadre d’une location, le bail se transmet automatiquement aux descendants. Même si le bail est suspendu, les héritiers devront verser une indemnité d’occupation au bailleur, celle-ci étant en général égale au montant du loyer. Les démarches pour informer le propriétaire devront dans tous les cas être effectuées durant le mois qui suit le décès.

Vider rapidement une maison ne permet pas uniquement d’éviter des frais de loyer ou d’entretien pour une maison inoccupée. Cela permet aussi de ne pas risquer de voir les biens se dégrader à cause de l’humidité ou de l’installation d’animaux nuisibles (insectes ou rats).

 

L’inventaire, une étape obligatoire avant de vider une maison ?

En cas de décès, la loi oblige à un inventaire, qui liste les biens et leur valeur afin d’éviter les complications entre héritiers. Vous devrez procéder à celui-ci avant même de commencer à vider une maison après un décès. Cet inventaire vous permettra également de commencer le tri entre les choses à garder, à jeter ou à vendre.

Faute d’inventaire, le fisc estimera la valeur des meubles et objets de manière forfaitaire, soit à 5 % de l’actif transmis (avant déduction des dettes). Or, il est assez rare que le contenu de la maison atteigne 5 % du patrimoine d’une personne.

L’inventaire est commandité par le notaire, qui fera appel à un commissaire-priseur afin d’évaluer la valeur des biens. Il faut savoir que cette prestation sera facturée entre 200 et 600  €, selon le temps passé. D’éventuels frais de vente pourront s’ajouter à ce montant.

D’autres inventaires, en dehors du cadre légal peuvent également être effectués par des entreprises qui vident les demeures des personnes décédées : les meubles et objets revendables ou récupérables seront estimés pour vous aider à faire votre tri.

 

Comment trier les biens d’une personne décédée ?

Ce n’est jamais facile de fouiller dans les souvenirs et les biens d’une personne qui n’est plus là sans se laisser envahir par l’émotion. Certains objets auront une valeur sentimentale, d’autres susciteront de possibles conflits entre héritiers du fait de leur importante valeur pécuniaire.

Faire appel à un professionnel extérieur permet de couper court à toute effusion. D’autant que, selon l’état de la demeure, vider une maison après un décès peut s’avérer chronophage. Une classification devra s’établir entre ce qui est :

  • à jeter car trop abîmé
  • à garder comme souvenir
  • à vendre parce que cela peut avoir de la valeur
  • à donner car certains pourront être heureux de ces objets, qui ne valent pas pour autant d’être vendus.

Selon ces critères, il faudra trier :

  • les vêtements ;
  • la vaisselle ;
  • les livres ;
  • les meubles ;
  • les objets décoratifs.

Les papiers demanderont un traitement à part, afin de séparer ceux dont vous aurez besoin pour vos formalités et ceux qui peuvent disparaître.

Sachez que les professionnels qui effectuent ces tris pour vous gèrent souvent également la vente, voire le nettoyage du logement après l’avoir vidé, ce qui vous décharge d’un grand nombre de tâches.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Retour haut de page