Nettoyage après décès de mort naturelle

Découverte tardive : pourquoi confier le nettoyage à un professionnel

Vous êtes le proche (ou le propriétaire du logement) et faites face à une découverte tardive et vous ne savez pas comment réagir. Vous êtes au bon endroit. Grâce à cet article, vous allez connaître les réponses à vos questions. En effet, une fois que la société de transports de corps ou les pompes funèbres réquisitionnées sont venues enlever le défunt(e) du logement, vous pouvez vous trouver face à une problématique, à qui devez-vous faire appel pour décontaminer et désinfecter le logement ?

Les risques suite à une découverte tardive

 

Pour comprendre les risques bactériologiques, il faut comprendre où se trouve ces agents pathogènes. Les bactéries ainsi que les virus sont présents dans le sang et dans les autres fluides corporels dû à la putréfaction. Mais ils se trouvent également dans l’air. Les champignons, quant à eux, se forment uniquement sur le sang et les fluides corporels resté longtemps dans les lieux . Il y a donc un danger dès lors qu’on entre dans le logement. A savoir qu’il y a plusieurs phases de danger. Par exemple, en cas de découverte tardive, la première personne qui entre dans le logement suite au décès va rencontrer un risque dans l’air ambiant suivant la pièce ou se trouve le défunt(e), car le corps aura émis des gaz dans l’air ambiant de la pièce concerné. Une fois l’aération faite, il n’y a plus de risque dans l’air, car cet air viceré est renouvelé. Ensuite, le seul danger et le contact direct avec les fluides (au touché). Si vous avez été contaminé par des bactéries, virus ou champignons, votre temps d’incubation peut varier, il peut être à court terme ou à long terme. Vous pouvez donc être contaminé sans le savoir dans un premier temps et ressentir des symptômes bien plus tard ou au contraire ressentir les symptômes plus rapidement. La mission du nettoyeur après décès est de veiller à ce qu’il n’y a plus aucune trace ainsi que plus aucun agent pathogène dû au décès au sein du logement en mettant en place un processus de désinfection.

Les désagréments suite à une découverte tardive

 

Suite à une découverte tardive il y a trois odeurs. La première est celle du corps du défunt dans les lieux. Ensuite, lorsque la levée de corps est faite, il reste uniquement l’odeur des fluides biologiques qui sont dû aux bactéries. Une fois que ce nettoyage sera fait, il y aura l’odeur dîtes résiduelles c’est-à-dire qu’elles se fixent sur les tissus, la tapisserie, le mobilier etc. Il y aura donc toujours une odeur, jusqu’à ce que le nettoyage ou dans certains cas le débarras des meubles soit fait à cent pour cent. On caractérise deux types d’odeurs, la basique, elle ne se fixe pas sur toutes les surfaces mais uniquement sur les matières capteurs d’odeurs et l’odeur acide qui elle au contraire se fixe sur toute les surfaces, elle s’incruste. Savoir reconnaître les types d’odeurs et comment les enlever est important pour pouvoir faire un bon nettoyage. Il peut aussi avoir des odeurs persistantes à cause d’une infiltration. Une infiltration de fluide peut se trouver sous un sol, des joints, des murs, etc. Cela dépend de combien de temps le corps est resté dans le logement, le type de revêtement de sol, l’état du sol et la quantité de fluide biologique. L’infiltration ne pourra seulement être vérifiée et éliminée en enlevant la partie souillée du sol, par exemple. Il est important de procéder de cette manière et d’élucider les doutes, car en cas d’infiltration non traitée les odeurs seront toujours présentes.

 

Le danger d’entreprendre ce nettoyage seul

 

Il existe des spécialistes qui ont des connaissances, des équipements spéciaux et savent exactement comment faire pour nettoyer sans danger un logement. Il est fortement déconseillé aux familles ou aux propriétaires de nettoyer leur logement eux-mêmes. Premièrement pour les risques que ça engendre : accidents (chutes,…), risques d’infection et de maladie. Mais aussi pour un aspect psychologique, car nettoyer la scène de mort d’un proche n’est pas anodin. Il est donc préférable de laisser ce travail à des personnes qualifiées et prêtes mentalement pour effectuer ce type de prestation. Nous pouvons comparer cette démarche à celle d’aller consulter un spécialiste ; un cardiologue pour des problèmes de cœur. Un médecin généraliste ne suffirait pas pour poser un bon diagnostic et proposer un traitement efficace. Il est donc nécessaire de faire appel à un spécialiste pour une demande spécifique. Ce qui vaut pour l’après décès. La décontamination et la désinfection sont deux choses qui doivent se maîtriser.

 

La qualité a un coût

 

Dans le nettoyage après décès, il est nécessaire de faire un travail de qualité et de conformité avec les normes en vigueur de désinfection. Mais qu’est-ce qu’un travail dit de « qualité » ? Et qu’est-ce une norme de désinfection ? À quoi sert-elle ? Pour effectuer un nettoyage après décès, il faut être très minutieux. Dans cette pratique, aucun doute ne peut être laissé en se disant qu’on va perdre notre temps en vérifiant qu’il n’y a plus aucune bactérie par exemple. Non, il faut lever tous les doutes même si ça prend plus de temps. Si nous avons un doute sur une infiltration, alors nous enlevons le plancher. Un travail de qualité est de réfléchir avant d’agir et de sans cesse se contrôler pour être sûr de son travail. Ensuite, il faut également prouver juridiquement son travail de qualité. Dans un premier temps envers la famille et dans un second temps, si la famille ou le propriétaire aimerait remettre son bien en vente. Nous délivrons un certificat à la Norme NF T72-281, qui est une norme qui prouve le procédé de désinfection des surfaces par voie aérienne, après tout nettoyage pour prouver que le logement a bien été nettoyé et désinfecté, et qu’il n’y a plus aucun risques dû aux bactéries du décès. En effet, d’un point de vue juridique, il est obligatoire d’informer qu’il y a eu un décès en cas d’homicide. Mais si c’est malheureusement par mort naturelle ou par suicide, nous conseillons également d’informer les futurs acheteurs qu’il y a eu un décès dans le logement et que le nettoyage s’est fait correctement, car si ce n’est pas vous qui vous en occupiez, le voisinage le fera à votre place. En plus de cette norme, vous pouvez montrer la facture et le certificat de désinfection stipulant la norme hospitalière en vigueur. Tous ces documents sont des preuves des actions menées dans le logement pour le récupérer sain.

Cliquez sur ce lien si vous êtes dans le besoin d’un devis.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux:

Facebook
Twitter
LinkedIn
Retour haut de page